HEBERGEMENT

 

LA SALLE A MANGER

LE JARDIN

ET L’AQUEDUC PRECOLOMBIEN DE BISAMBRA

 

 
 
 
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-39.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-39.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-72.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-72.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-70.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-70.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-75.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-75.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-74.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-74.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-146.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-146.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-35.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-35.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-33.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-33.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-34.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-34.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-28.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-28.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-29.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-29.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-10.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-10.jpg

A l’intérieur de l’espace vert du Centre d’Etudes et du Musée Antonini, s’étend l’aqueduc de Bisambra, qui témoigne du talent des anciens Nasca dans le domaine de l’ingénierie hydraulique. Grâce à une analyse attentive du sol et de ses caractéristiques, ces derniers adoptèrent un système ingénieux de captation hydrique, connu sous le nom de « galeries filtrantes » ou puquios, et réussirent à réaliser un réseau de distribution hydraulique permanent, qui s’étendait à l’intérieur de l’aire agricole en permettant d’irriguer une vaste portion du territoire, même durant les mois de sécheresse totale. Aujourd’hui encore, il existe dans la région 34 aqueducs Nasca encore utilisés, dont la majeure partie est d’origine précolombienne, même s’ils ont subi d’importantes modifications au cours des années. Les aqueducs de Nasca sont à ciel ouvert, semi souterrains ou couverts sur une large partie du parcours, accessibles seulement à travers des puits d’inspection de forme variée.

La cour intérieure du Centre d’Etudes comprend, en partie, le parc archéologique du Musée Antonini, dans lequel on peut admirer des reconstructions de tombeaux des différentes époques en échelle réelle, la reproduction d’un certain nombre de micro-peintures rupestres de Huayhua, une vue plongeante d’une fidèle maquette en échelle réduite des géoglyphes de Nasca. L’élément d’intérêt majeur reste tout de même l’aqueduc précolombien de Bisambra. En 1991, on a pu conserver et valoriser le dernier fragment de ce qui reste des 1.300m environ de l’aqueduc, désormais complètement recouvert par la construction incontrôlée des dernières décennies. L’aqueduc d’époque Nasca, s’étend à l’intérieur de l’aire occupée par le Centre d’Etudes pour ses activités et fait partie du parcours muséal. 

L’ensemble qui héberge le musée, dispose, dans une des ailes, d’une ample et élégante salle à manger habituellement utilisée par les membres de la mission archéologique italienne pendant les activités de laboratoire.

La salle peut accueillir confortablement environ 40-50 personnes : elle est accueillante et avec vue sur le jardin intérieur. On y accède directement depuis l’espace des chambres au rez-de-chaussée et au premier étage du Centre.

Les visiteurs qui dormiront au Centre pourront prendre un petit-déjeuner de type continental. Le personnel de cuisine pourra par ailleurs préparer des repas pour les groupes qui séjourneront pendant plusieurs jours pour participer aux programmes de stage, d’études et de laboratoire. 

L’HEBERGEMENT ET LES CHAMBRES

Les activités d’hébergement sont une partie importante du Centre d’Etudes, car elles permettent d’accueillir un grand nombre de personnes durant la période de laboratoire se déroulant après les fouilles archéologiques. Dans certains cas, le personnel scientifique utilise les espaces privés des chambres pour réaliser ses travaux d’écriture ou d’élaboration d’études spécifiques. Le concept de cohabitation a toujours occupé une place très importante dans les objectifs du Centre, car il permet, pendant les heures de travail collectif et durant les repas, le dialogue entre chercheurs qui y travaillent,  en enrichissant avec leurs expériences également les personnes qui participent au stage et aux périodes de travail auprès du Centre. 

© 2015 sito web realizzato e finanziato da www.​peruresponsabile.it

RESEAUX SOCIAUX

  • Facebook Clean