LE MUSEE

 

Les trois amples salles successives sont dédiées aux sites de San José, Pueblo Viejo et Cahuachi, avec une riche exposition de céramiques, tissus, objets en os, coquillage, bois, terre-cuite, exemplaires de paniers, de courges sculptées ou pyrographiées, restes d’ossements et de végétaux, chacun provenant de contextes spécifiques, méticuleusement décrits et étudiés systématiquement avec des méthodes appropriées.

Afin d’obtenir une présentation didactique des techniques de construction adoptées dans le domaine de l’architecture Nasca, le Musée dispose d’un certain nombre de reconstructions d’éléments muraux, de colonnes, des rampes d’escaliers caractéristiques, ainsi que d’exemples des diaphragmes les plus simples, comme les parois en claie et en argile. Pour comprendre pleinement la monumentalité qui caractérisa Cahuachi dans sa phase de plus grande splendeur, on a réalisé la reconstruction en échelle 1 : 1 d’une partie de la façade nord du « Templo del Escalonado » découvert en 1987. Il s’agit du seul exemple connu jusqu’à maintenant dans la vallée de Nasca de paroi décorée avec une frise continue.

Les cérémonies et les rituels associés aux sépultures ou aux moments de construction sont représentés par une importante collection de têtes-trophées ou par des offrandes de nature variée, ainsi que par la reconstruction d’un tombeau contenant un individu momifié authentique, avec une déformation crânienne.

L’art textile, grâce auquel les Nasca connurent un grand prestige, est lui aussi représenté par certaines pièces uniques en raison des éléments iconographiques qui les caractérisent. Les ustensiles employés dans leur fabrication sont également exposés.

LES SALLES SUIVANTES

San José, Pueblo Viejo, Cahuachi

La dernière salle comprend des pièces appartenant aux phases intermédiaires et finales de Nasca, retrouvées lors des fouilles à Estaqueria et dans le secteur plus tardif de Pueblo Viejo. Sont exposés, entre autres, des objets qui proviennent des prospections de sites situés dans d’autres vallées, dont Usaka, Santa Clara et Jumana.

 

Pour ce qui concerne la Période Intermédiaire Récente, précédant la domination Inca, les pièces proviennent surtout de la « Ciudad Perdida » de Huayurí, fouillée en 1984 et en 1985, ainsi que du secteur correspondant à la dernière occupation de Pueblo Viejo en époque préhispanique.

LA DERNIERE SALLE

Période Intermédiaire et Dernière Période Nasca

 
 
 
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-24.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-24.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-135.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-135.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-133.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-133.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-132.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-132.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-131.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-131.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-130.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-130.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-129.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-129.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-128.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-128.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-126.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-126.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-125.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-125.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-120.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-120.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-119.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-119.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-118.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-118.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-114.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-114.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-111.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-111.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-110.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-110.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-106.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-106.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-105.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-105.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-100.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-100.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-88.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-88.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-19.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-19.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-99.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-99.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-24.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-24.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-23.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-23.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-22.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-22.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-21.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-21.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-20.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-20.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-19.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-19.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-18.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-18.jpg
press to zoom
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-17.jpg
museo archologico antonini_hotel_NAZCA E CAUACHI-17.jpg
press to zoom

DESCUBRAS COMO SUSTENTAR EL MUSEO

Y LA MISIÓN ARQUELÓGICA ITALIANA DEL CISRAP EN NASCA

 

A l’intérieur du Centre se trouve une bibliothèque avec des textes et des publications scientifiques liées à l’archéologie.

Elle est composée d’environ 2000 volumes, principalement liés aux aires péruvienne, bolivienne et mexicaine.

La bibliothèque est un excellent outil et espace de travail pour les chercheurs et les stagiaires, qui auront la possibilité d’utiliser les volumes qui s’y trouvent sous le contrôle de la Direction du Centre, et qui, selon les exigences d’étude, pourront avoir accès à un certain nombre de dossiers sur les travaux réalisés pendant la dernière trentaine d’années.

Dans le Centre d’Etudes, une salle didactique polyfonctionnelle, adaptée au déroulement de leçons, de cours, de séminaires et de projections de films ou d’images, est mise à disposition.

La salle est dotée d’outils multimédia, tels qu’un vidéoprojecteur et un lecteur DVD. L’espace de l’auditorium peut accueillir jusqu’à 100 personnes assises. 

LE JARDIN ET L’AQUEDUC PRECOLOMBIEN DE BISAMBRA

 

LA BIBLIOTHEQUE ET L’AUDITORIUM

 

L’EXPOSITION DU MUSEE

 

LA PREMIERE SALLE

 

Les cultures développées

de l’aire de Nasca

 

L’art rupestre

 

Végétaux endémiques, la botanique de l’aire de Nasca

 

 

LES SALLES SUIVANTES

 

San José, Pueblo Viejo, Cahuachi et la salle sur la séquence culturelle de l’aire de Nasca

 

 

LA DERNIERE SALLE

Huayurí, Santa Clara, Jumana et des pièces particulières des dernières d’découvertes de Cahuachi

 

LE PARC DU MUSEE

 

L’aqueduc de Bisambra

 

Le jardin intérieur du Musée

 

 

BIBLIOTHEQUE ET AUDITORIUM

 

Centre d’études et Espace de travail des stagiaires  

© 2015 sito web realizado por www.​peruresponsabile.it

Le musée, dont la construction débuta avant les années ’90, a été inauguré en juillet de l’année 1999 et rassemble dans sa structure les résultats de différentes campagnes de fouilles archéologiques dans la région de Nasca, dirigées par le docteur Giuseppe Orefici depuis 1982.

 

Les pièces sont exposées, en accord avec l’Etat Péruvien et le Ministerio de Cultura, dans le siège péruvien du Centre Italien d’Etudes et de Recherches Archéologiques Précolombiennes (CISRAP)/Centro de Estudios Arqueológicos Precolombinos (CEAP) de Nasca. Aujourd’hui, le musée constitue l’une des attractions majeures de la région, juste après l’excursion aérienne au-dessus des lignes qui attire 120.000 touristes chaque année.

Les collections exhibées proviennent des prospections pluriannuelles dans le centre cérémonial de Cahuachi, ainsi que des fouilles dans d’autres sites comme Pueblo Viejo (vallée du Río Nasca, entre Nasca et Cahuachi), San José (vallée du Río Ingenio), Huayurí (Vallée Santa Cruz, près de Palpa), Jumana, Santa Clara, Usaka, Pacheco. Le musée est aussi le siège des activités de laboratoire suivant les fouilles archéologiques, que le Dr. Orefici continue de diriger à Cahuachi. 

Le touriste, même inexpérimenté, peut visiter les six salles du musée en acquérant une connaissance plus approfondie des cultures s’étant développées dans le désert de Nasca, grâce à la présence de guides spécialistes et de panneaux explicatifs. 

 

L’ensemble muséal s’étend sur une superficie interne de 750 m2 et comprend un parc archéologique à ciel ouvert de 1600 m2, où l’on peut admirer l’Aqueduc de Bisambra, vestige du talent des anciens habitants dans le domaine de l’ingénierie hydraulique. Dans le parc archéologique on peut voir des reconstructions de tombeaux, en dimension réelle, avec des imitations de sépultures et des objets funéraires associés, une certain nombre de reproductions des micro-peintures rupestres de Huayhua et un modèle fidèle, en échelle réduite, des géoglyphes de la Pampa de Nasca.

Le parcours suit un critère qui prend en compte les différents facteurs ayant influencé le développement des sociétés qui s’établirent dans la Vallée de Nasca et dans le territoire limitrophe.

L’un des plus importants de ces facteurs fut l’environnement, dans lequel l’homme du bassin du Río Grande de Nasca apprit à employer les ressources naturelles. Un autre, fut la façon d’utiliser et de transformer l’espace physique disponible, avec des finalités économiques et de contrôle, 

LA EXPOSITION

 

LA PREMIERE SALLE

Pueblo Viejo, Cahuachi, Estaqueria, Paredones et les aqueducs

 

La première salle du Musée introduit à la section dédiée à l’environnement et à la description des principaux sites et monuments archéologiques de la région : Pueblo Viejo, Cahuachi, Estaqueria, Paredones et les aqueducs ou galeries filtrantes.

Les pièces archéologiques en exposition comprennent des échantillons de plantes cultivées, retrouvés lors des fouilles, ainsi que quelques exemplaires de récipients céramiques, appartenant à différentes phases archéologiques et culturelles des sites fouillés.

Les panneaux illustrant cette section comprennent des cadres chronologiques, des cartes, des photographies aériennes, des images des principaux sites archéologiques et une ample description de l’art rupestre présent dans le territoire de Nasca et Palpa, avec la reproduction des dessins les plus significatifs. Il s’en suit une section dédiée aux géoglyphes, avec une riche variété d’images et de dessins accompagnés par des textes descriptifs et interprétatifs. A ce stade, les thématiques du Musée couvrent tous les aspects de la société Nasca. Les objets que nous savons avoir été associés à d’autres objets ou au lieu dans lequel ils furent placés, permettent de reconstruire, avec un niveau d’approximation élevé, différents éléments de la vie quotidienne, de l’économie et de l’organisation du peuple dont nous admirons les productions. 

 

A l’intérieur de l’espace vert du Centre d’Etudes et du Musée Antonini, s’étend l’aqueduc de Bisambra, qui témoigne du talent des anciens Nasca dans le domaine de l’ingénierie hydraulique. Grâce à une analyse attentive du sol et de ses caractéristiques, ces derniers adoptèrent un système ingénieux de captation hydrique, connu sous le nom de « galeries filtrantes » ou puquios, et réussirent à réaliser un réseau de distribution hydraulique permanent, qui s’étendait à l’intérieur de l’aire agricole en permettant d’irriguer une vaste portion du territoire, même durant les mois de sécheresse totale. Aujourd’hui encore, il existe dans la région 34 aqueducs Nasca encore utilisés, dont la majeure partie est d’origine précolombienne, même s’ils ont subi d’importantes modifications au cours des années. Les aqueducs de Nasca sont à ciel ouvert, semi souterrains ou couverts sur une large partie du parcours, accessibles seulement à travers des puits d’inspection de forme variée.

La cour intérieure du Centre d’Etudes comprend, en partie, le parc archéologique du Musée Antonini, dans lequel on peut admirer des reconstructions de tombeaux des différentes époques en échelle réelle, la reproduction d’un certain nombre de micro-peintures rupestres de Huayhua, une vue plongeante d’une fidèle maquette en échelle réduite des géoglyphes de Nasca. L’élément d’intérêt majeur reste tout de même l’aqueduc précolombien de Bisambra. En 1991, on a pu conserver et valoriser le dernier fragment de ce qui reste des 1.300m environ de l’aqueduc, désormais complètement recouvert par la construction incontrôlée des dernières décennies. L’aqueduc d’époque Nasca, s’étend à l’intérieur de l’aire occupée par le Centre d’Etudes pour ses activités et fait partie du parcours muséal. 

RESEAUX SOCIAUX

  • Facebook Clean