Le site cérémonial de Cahuachi

A environ 28 kilomètres à l’ouest de Nasca, surgissent les imposantes ruines du centre cérémonial de Cahuachi, le plus remarquable des centres cérémoniaux de la côte sud du pays.

Il s’agit d’un des lieux les plus sacrés et les plus spectaculaires de la culture Nasca. En réalité, il est aussi considéré comme le centre religieux le plus grand du Pérou ancien, la ville en adobe la plus grande du monde et le centre de pèlerinages le plus grand du sud du Pérou.

Entre 300 av. J.-C. et 400 ap. J.-C. il devint un centre religieux de très grand prestige et on y construisit trente-quatre temples destinés au culte du dieu Kon.

Le nom de « Cahuachi » signifie « lieu où vivent les cahuas », c’est-à-dire les voyants, qui habitaient dans le sanctuaire auprès duquel se rendaient les pèlerins pour écouter les verdicts du célèbre oracle.

Cahuachi fut construite dans la partie la plus basse de la vallée, où la couche phréatique affleure naturellement à la surface. Anciennement l’eau symbolisait le pouvoir et, dans le cas de Cahuachi, ce pouvoir appartenait à la caste sacerdotale. Les ruines recouvrent une superficie de 24 km carrés et sont séparées de la célèbre Pampa de San José, où se trouvent les géoglyphes de Nasca, seulement par le Río Nasca. Il n’y a pas de doutes sur le fait qu’il existe une corrélation entre le centre cérémonial de Cahuachi et les géoglyphes de la Pampa, qui pourrait être définie comme un « temple sans parois ».

Les principaux archéologues qui se sont occupés des fouilles concordent sur le fait que ce fut un lieu sacré, destination de grands pèlerinages de la part des populations de la vallée du Río Grande, afin de réaliser d’importantes cérémonies. Celui-ci a même été défini « Vatican Préhispanique » en raison de son importance et de sa grandeur. Dans l’un des secteurs archéologiques de Cahuachi ont été découverts les restes humains les plus anciens de Nasca, datant d’il y a 4.200 ans, appelés par la suite les restes de « l’homme de l’Esmeralda ».

Cahuachi fut construit en cinq phases, relatives aux différentes phases de développement de la culture Nasca et comptant environ 600-700 années, entre 300 av. J.-C. et 400 ap. J.-C. environ. Chacune de ces phases se distingue par l’emploi de différents éléments de fabrication : dans les briques, dans les parois, dans les murs enduits avec des argiles de couleurs différentes ; dans les structures, c’est-à-dire les plateformes, les escaliers, les terrepleins.

Chaque communauté manifestait sa participation au culte avec des chants, des danses et des banquets. Pour cette raison, et pour le fait que dans les zones proches des grandes constructions il existait des laboratoires textiles et des aires de production alimentaire, beaucoup d’offrandes ont étés retrouvées à Cahuachi : tambours, lamas et cochons d’Inde sacrifiés, tissus raffinés, têtes-trophées et vaisselle en céramique sur lesquels sont représentées des divinités.

Parmi les 34 temples découverts, on distingue essentiellement le Grand Temple, la Grande Pyramide et le Temple Echelonné ; 150 mètres de côtés, 7 niveaux de rampes, chacun desquels possédait des colonnes huarango qui soutenaient les toitures élaborées avec des frises colorées. Sur le côté oriental de la pyramide, fut construit un escalier de grandes dimensions qui conduisait à l’autel, orienté vers le Cerro Blanco.  Il y a des preuves de catastrophes naturelles datant d’environ 400 ap. J.-C., comme un tremblement de terre catastrophique, suivi d’une grande inondation. Il semblerait que les survivants scellèrent et enterrèrent les temples, en transformant le grand centre cérémonial en une triste nécropole. 

Visita anche gli altri siti

© 2015 sito web realizzato e finanziato da www.​peruresponsabile.it

VOUS ALLEZ ARRIVER A NASCA ET VOUS VOUDRIEZ DECOUVRIR SES MERVEILLES?

 

 

BAHIA SAN FERNANDO >>

RESEAUX SOCIAUX

  • Facebook Clean