Visitez également les autres sites   

Nasca est universellement connue principalement pour les lignes et/ou géoglyphes tracés sur une aire de plus de 500 km carrés au total, dans la Pampa limitrophe à la ville.

Il s’agit de l’une des manifestations les plus spectaculaires des cultures précolombiennes et consiste en une centaine d’images et de lignes, dont la dimension exceptionnelle peut être appréciée seulement depuis un point surélevé par rapport au sol, ou depuis un véhicule aérien. 

Elles furent réalisées par la culture Nasca entre 500 av. J.-C. et 500 ap. J.-C., et elles ont donné lieu, de nos jours, à de nombreuses hypothèses sur la raison de leur réalisation et sur leur signification.

Le plus surprenant, c’est qu’elles ont été réalisées avec une précision extraordinaire, faite de lignes précises, de formes très réalistes et de dimensions d’une centaine de mètres et même parfois de quelques kilomètres.

Elles représentent des êtres vivants (animaux et humains), des végétaux stylisés, des êtres fantastiques et des figures géométriques. Parmi les plus connues on peut citer, par exemple, l’Araignée, le Singe, le Colibri, la Baleine et d’autres poissons et reptiles. Parmi les plus étendues, L’Oiseau Géant (280 mètres) et le Pélican (285 mètres). Parmi les figures anthropomorphes, la plus énigmatique est celle connue sous le nom d’Extraterrestre ou d’Astronaute, même si nombreux sont ceux qui considèrent qu’il s’agit d’un prêtre à la tête très grande, pour indiquer la sagesse qu’elle devait contenir.

Les chercheurs qui se sont dédiés à l’étude de ces lignes depuis leur découverte, au début du XXe siècle, sont nombreux. En commençant par Toribio Mejia, à la fin des années Vingt, en passant par Paul Kosok dans les années Trente, qui parlait de représentations et de parcours spirituels à but cérémonial,  jusqu’à son célèbre disciple Maria Reiche, qui dédia aux lignes sa vie entière, en voyant dans les géoglyphes et dans les lignes une signification astronomique. Selon la chercheuse, en effet, les « lignes » furent utilisées par les anciens agriculteurs de Nasca pour connaitre et pour contrôler les cycles agraires météorologiques, tout en ayant une signification religieuse.

Les géoglyphes furent réalisés en appliquant un système apparemment assez simple : on enlevait la couche superficielle de terre et de pierres pour faire apparaître la couche plus claire sous-jacente. La région est très aride, il ne pleut presque jamais, les vents sont toujours très faibles et il n’y a pas de processus d’érosion significatifs : c’est pour cela que les dessins ont pu se conserver dans cet état jusqu’à maintenant. Les petits cailloux qui recouvrent la superficie sableuse de cette Pampa contiennent probablement du fer et au cours de tous ces millénaires le soleil a créé une patine, qui est comme une sorte de croute.

Une analyse admise universellement reconnaît dans les géoglyphes de forme géométrique des éléments astronomiques relatifs au calendrier. De plus, la découverte d’offrandes consistant en des objets de céramique près de certains géoglyphes, indique qu’ils étaient utilisés comme lieux de culte. 

 

Les géoglyphes de Nasca

© 2015 sito web realizzato e finanziato da www.​peruresponsabile.it

VOUS ALLEZ ARRIVER A NASCA ET VOUS VOUDRIEZ DECOUVRIR SES MERVEILLES?

 

 

BAHIA SAN FERNANDO >>

RESEAUX SOCIAUX

  • Facebook Clean